La programmation dynamique de l’avenir dans l’œuvre d’Alexandre S. Pouchkine

Pour pouvoir donc déchiffrer l’énigme des « Récits de feu Ivan Petrovitch Belkine », il convient de se demander:

  1. Pourquoi Pouchkine décide-t-il de cacher son nom et de se faire passer pour un Ivan Petrovitch Belkine, auteur inexistant des « Récits » ?
  2. Pourquoi fallait-il imaginer un ami anonyme, voisin d’Ivan Petrovitch Belkine, qui envoie à l’éditeur (Pouchkine) la biographie de « l’écrivain » ?
  3. Pourquoi y a-t-il quatre narrateurs (Ivan Petrovitch Belkine n’a fait qu’à noter les récits) et cinq récits ? (** Effectivement, dans le manuscrit de M. Belkine chacun des récits est marqué dessus : je dois ce récit à telle personne, poste ou titre et deux lettres en majuscule qui indiquent noms et prénoms).
    Il est précisé pour un lecteur curieux que « Le Maitre de Poste » lui fut raconté par un conseiller titulaire A.G.N, « Le Coup de Pistolet » — par un lieutenant-colonel I.L.P, « Le Marchand de Cercueils » — par un intendant B.V., « La tempête de Neige » et « La Demoiselle-Paysanne » — par une demoiselle K.I.T.
  4. Pourquoi le poète décide-t-il de changer la chronologie de narration et met « Le coup de Pistolet » et « La Tempête de Neige » au début du recueil, tandis que selon l’ordre chronologique ils devaient normalement le terminer ?
  5. Pourquoi seule « La tempête de Neige » est-t-elle située dans le temps et date de 1811-1812 ?